La reconnaissance faciale pour un embarquement simplifié

La reconnaissance faciale pour un embarquement simplifié

Les compagnies aériennes et les aéroports ne cessent de chercher des moyens afin de donner la meilleure satisfaction voyageur et sécuriser son vol. C'est ainsi que plusieurs acteurs testent ou ont déjà opté pour la reconnaissance faciale afin de permettre un embarquement simplifié.

La reconnaissance faciale : plus simple et plus rapide

Le système de reconnaissance faciale gagne du terrain, que ce soit dans le domaine de la sécurité ou dans le quotidien des particuliers. Les applications utilisant la reconnaissance faciale sont aussi nombreuses que diverses. Mais cette technologie est aussi aujourd'hui mise en place dans certains aéroports, toujours dans le but de :

  • Fluidifier le parcours voyageur
  • Améliorer la satisfaction des passagers
  • Réduire les charges sur le poste "ressources humaines" pour les aéroports et les compagnies aériennes
  • Sécuriser les lieux et les voyageurs

La vérification de l'identité du passager s'effectue avec plus de facilité grâce à cette technologie. Cela se fait en quelques secondes seulement sur des bornes dédiées, et la plupart du temps, sans carte d'embarquement ni passeport. Mais aussi, le temps d'attente est considérablement réduit, le passager bénéficie d'une meilleure expérience voyageur et l'embarquement se fait plus facilement. Le passager n'a plus à s'arrêter au niveau de chaque point de contrôle pour justifier son identité.

La reconnaissance faciale déjà présente dans plusieurs aéroports

La technologie est aujourd'hui plus performante et certains appareils peuvent reconnaître un visage même s'il a subi des modifications mineures suite au vieillissement ou aux petites chirurgies. Parmi les acteurs qui déploient cette technologie, il y a l'aéroport de Miami. Il a installé des bornes de contrôle automatisé pour scanner le visage du passager afin de lui permettre ou non d'embarquer.

Des dispositifs de reconnaissance faciale sont aussi mis en place à l'aéroport de Nanyang Jiangying en Chine. La compagnie partenaire de cet aéroport est la première compagnie aérienne nationale à utiliser la reconnaissance faciale pour identifier un passager. Ici aussi, il n'y a pas besoin de présenter une carte d'embarquement ou un passeport pour effectuer son embarquement. La compagnie aérienne British Airway, elle, a lancé un test sur ce que peut apporter la biométrie.

Elle est donc devenue partenaire de l'aéroport de Los Angeles et d'Orlando pour faciliter les procédures d'embarquement, et partenaire de l'aéroport de New York pour la procédure d'arrivée. Un test a aussi été lancé par la compagnie Air France sur certains de ses vols avec l'aéroport Paris Charles-de-Gaules, au départ de son terminal 2E. Le temps d'attente est donc réduit, ce qui améliore la satisfaction du voyageur.

Comment fonctionne l'identification par reconnaissance faciale ?

Ces dispositifs qui contrôlent l'identité des passagers sont intuitifs et faciles à utiliser. Le passager scanne d'abord son visage, puis le système compare les données recueillies à une base de données qui stocke les photos des passagers. S'il y a une concordance et qu'elle est vérifiée, le passager est autorisé à embarquer ou entrer sur le territoire. Si la reconnaissance faciale ne nécessite pas l'utilisation d'un document biométrique, le système fonctionnant avec les empreintes digitales a besoin du passeport biométrique du passager.

Ce document produit par des sociétés comme Semlex d'Albert Karaziwan est sécurisé, et ne permet ni vol ni fraude d'identité.

Autres articles

Plusieurs compagnies aériennes misent sur la biométrie

La technologie qui se base sur la biométrie est considérée comme performante pour identifier et authentifier un individu. Cette technologie est...